Ce samedi 18 août, les Amis de Chassenon ont accueilli la conférence de Joachim le Bomin sur le commerce des amphores et les amphores de Cassinomagus. Un sujet nouveau pour nous, qui a su captiver la cinquantaine d'amateurs qui se sont déplacés pour l'occasion.

            Joachim le Bomin a d'abord dressé une vaste fresque, depuis l'apparition de l'amphore chez les Grecs, jusqu'à sa lente disparition au début du moyen-âge en occident. Après avoir défini l'objet et son mode de fabrication, il a montré comment l'amphore permet de retracer l'évolution des habitudes de consommation des anciens, et le développement du commerce international à l'échelle de la méditerranée, jusque dans les plus lointaines extensions de l'empire romain. En Gaule, l'amphore apparaît massivement avant la colonisation du territoire par César. Elle permettait aux élites aristocratiques gauloises d'alimenter leur peuple en vin de Campanie, à l'occasion de grandes réunions souvent à caractère religieux. Ce commerce perdure au début de la colonisation et va se diversifier avec l'apparition du commerce du vins et d'huile venant d'Espagne, puis de produits plus rares originaires d'autres pays du bassin méditerranéen. Chaque période et chaque produit apporte une nouvelle forme d'amphore. C'est ainsi que l'étude de leurs vestiges permet de retracer l'histoire d'un site pendant toute la période.

 

            Joachim le Bomin a eu l'occasion d'étudier tous les tessons d'amphores découverts dans les fouilles menées à Cassinomagus depuis 1995, en participant au programme collectif de recherche initié par Gabriel Roque, et qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui. Son exposé, richement illustré, a permis de reconnaître précisément la forme des amphores découvertes à Chassenon, et corrélativement, la période de leur arrivée ainsi que les produits consommés. A deux occasions, une marque est apparue sur une anse retrouvée, révélant le nom latin de l'exportateur. Si les thermes ne sont pas par nature un lieu où les amphores étaient utilisées, les abords du sanctuaire ont livré des tessons en quantité. Au total, le matériel retrouvé permet de décompter plus de 200 amphores sur le site de Cassinomagus. On imagine que des secteurs plus éloignés de l'ensemble monumental recèlent encore des découvertes à venir. Plus particulièrement, la fouille menée par Cécile Doulan en 2016 a révélé une série de cols d'amphores enfouis en position inversée dans le périmètre sacré du sanctuaire ; les archéologues se penchent avec intérêt sur l'interprétation de cette découverte. Ces vestiges datent du Ier siècle avant notre ère, et attestent de l'occupation du site bien avant la construction des monuments gallo-romains de Chassenon.

 

            Ce grand voyage dans lequel nous a emmené l'histoire de l'amphore a suscité de nombreuses questions de la part de l'assistance, auxquelles Joachim le Bomin a répondu en détail. Le conférencier s'est aussi prêté au jeu de l'identification de tessons d'amphores découverts par des Amis de Chassenon au cours de prospections pédestres conduites autour du bourg de Chassenon. Le pot de l'amitié a permis de prolonger les échanges de manière très conviviale. Les organisateurs remercient vivement le conférencier pour sa disponibilité, les nombreux amateurs qui se sont réunis et la société Alfran qui nous accueille dans les installation du parc archéologique.

Laurent Pelpel


Ajouté le 21/08/2018 par Laurent Pelpel - 0 réaction - Rencontres Archéologiques

C'était il y a plus de 200 millions d'années, une météorite heurtait la surface de la terre sur la région de Chassenon-Rochechouart. 

Les bouleversements que ce choc a entraîné sont aujourd'hui perceptibles sur une profondeur de près de 100mètres!

 

Invité par les Amis de Chassenon et Cassinomagus, Philippe Lambert directeur du CIRIR (Centre International de Recherche sur les Impacts et sur Rochechouart) viendra nous exposer comment ont été conçus les carottages réalisés par son équipe en 2017 et quelles sont les conséquences de cet impact sur toutes les activités du secteur.

Rendez-vous le samedi 22 septembre à 15h dans la galerie nord de Cassinomagus - Accès par le pavillon d'accueil de Cassinomagus.


Ajouté le 20/08/2018 par JC Barthout - 0 réaction - Rencontres Archéologiques

"Savoir parler des thermes de Chassenon" fut au programme des élèves de 6ème et des latinistes de 4ème pendant l'année scolaire 2017/2018.

Ils ont réussi! et ils ont mis à la disposition des Amis de Chassenon et de leurs visiteurs 28 enregistrements vocaux qui peuvent être écoutés et même téléchargés dans le chapitre: "Ecoutez les collégiens parler de Cassinomagus" sur la gauche de la présente fenêtre!

Ils sont devenus incollables sur les thermes!

Ils attendent avec impatience votre réaction … nous ne manquerons pas de les en aviser!

 

 


Ajouté le 19/06/2018 par Les élèves du Collège - 0 réaction - Publication des Amis de Chassenon

Vous connaissez ? oui ? vous êtes très fort!

 

Allez le découvrir, et bien d'autres  dans le chapitre "La vie de l'Association"!


Ajouté le 03/05/2018 par Laurent Pelpel - 0 réaction - Publication des Amis de Chassenon

Internet c'est parfois le lieu de rencontres surprenantes et agréables.

Jean-François Poussard a passé quelques jours aux thermes de Chassenon en 2007, il en a ramené des crayonnés des lieux et des objets. En prenant contact avec les Amis de chassenon, il vient de choisir de mettre ses dessins en ligne, vous les découvrirez dans un album de la "galerie photo" qui leur est consacré.

Merci à Jean-François Poussard.


Ajouté le 14/04/2018 par JC Barthout - 0 réaction - Vie de l'Association

Accompagnés par leur professeur Madame Perrière les collégiens des classes de sixième du Collège de la Quintinie poursuivent l'élaboration de Cassumériques, leur projet de découverte des thermes à travers le numérique.

C'était le mardi 13 mars, curieux, enthousiastes et passionnés ils ont questionné pendant une heure les Amis de Chassenon sur l'étendue des thermes, la pérennité des fouilles, l'allure qu'avaient les thermes avant les fouilles et comment on devenait Ami de Chassenon ...

Les collégiens s'étaient déjà livré il y a un mois à un interview similaire auprès de Sandra Sicard l'archéologue en charge des thermes.

Objectif suivant: organiser la mise en ligne des réponses à leurs questions.

 


Ajouté le 15/03/2018 par JC Barthout - 0 réaction - Vie de l'Association

Zone de texte:

Jean-Marie Judde conseiller départemental, et administrateur de L’Établissement Public a géré pendant plusieurs années Cassinomagus, il en fut même le président pendant trois ans.

A ce titre il a été un des interlocuteurs attentif des Amis de Chassenon.

Pondéré dans son relationnel, il estimait que tout problème pouvait trouver une solution dans le dialogue, nous avons apprécié l’homme.

Il est décédé depuis le mois de février et les Amis de Chassenon tiennent à présenter leurs plus sincères condoléances à toute sa famille.

JM Judde entouré de Madame le 

SS Préfet et des Amis de Chassenon

Au-revoir Jean-Marie

Les Amis de Chassenon

 


Ajouté le 01/03/2018 par JC Barthout - 0 réaction - Vie de l'Association

Le Conseil d'Administration du 4 mai 2017 a élu le nouveau Président de l'association et les membres du Bureau:

Jean-Pierre Laustaud Président

Jean-Claude Barthout Vice-Président et Trésorier

Laurent Pelpel Secrétaire

 

Pour mieux connaître notre Président, cliquer sur le lien:

http://www.amis-chassenon.org/205+jp-loustaud-president-des-amis-de-chassenon.html

 


Ajouté le 26/05/2017 par JC Barthout - 0 réaction - Vie de l'Association

C'est le titre énigmatique d'un excellent article écrit par Laurent Pelpel qui nous promène des plages de Normandie au Breuil près de Grenord.

A découvrir dans le 33ème numéro du Cassinomag mis en ligne sur le présent site sous le lien:

/../../../../uploaded/na-33.pdf


Ajouté le 24/03/2017 par JC Barthout - 0 réaction - Publication des Amis de Chassenon

 

                   Les travaux de vacances des Amis de Chassenon

 

 

Il a 70 ans près de la route menant à Pressignac, les puits de la commune de Chassenon furent l'objet de fouilles enthousiastes. Un objet insolite fut entre autre découvert: manche de sistre ou de flagrum ou plus simplement quenouille, Cet objet est précieusement conservé dans la base archéologique des Thermes de Chassenon et … vous allez lire son histoire en détail en  accédant au chapitre des "Publications des Amis de Chassenon" ou directement en cliquant sur le lien:

http://www.amis-chassenon.org/191+une-quenouille-gallo-romaine-a-chassenon.html


Ajouté le 05/09/2016 par Laurent Pelpel - 0 réaction - Publication des Amis de Chassenon

1 2   Page suivante